Un groupe sur Amazon Alexa : trucs, astuces et entraide

Non classé

[TestJV] Epistory de Fishing Cactus.

Bonjour les Brains.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un « jeu » qui a attiré mon attention.

Je ne sais pas si vous avez remarqué que les plus jeunes même s’ils sont des aces avec une tablette ou un smartphone, sont perdus devant un clavier de PC.

Mais, comment apprendre à taper (plus vite ou pas) sur un clavier de manière ludique ?

Et là il y a Epistory du studio Belge Fishing Cactus !!!!

 

Description Steam :

Epistory est l’histoire d’un écrivain en manque d’inspiration qui demande l’aide de sa muse pour écrire son dernier livre. Le jeu vous immerge dans une aventure atmosphérique à la troisième personne en 3D qui a la particularité de n’être jouée qu’au clavier.

Dans Epistory, vous jouez la muse, un personnage de fiction dans un monde où tout reste encore à écrire. Votre aventure débute au milieu d’une page blanche mais lorsque vous gagnez de l’inspiration, combattez des ennemis et résolvez des énigmes, le monde devient riche et vivant. De l’ouverture des coffres aux batailles épiques, toutes les actions sont exécutées au clavier en tapant des mots en relation avec celles-ci.

En progressant et explorant le monde, l’univers de papier se développera dans l’esprit de l’écrivain et l’histoire se dévoilera en révélant les mystères de la magie des mots.

Features

  • Incarnez la muse, chevauchant un renard à trois queues, dans un environnement fantastique en 3D plein de charme et de poésie!
  • Résolvez de mystérieux puzzles, débloquez des pouvoirs magiques et combattez des ennemis dans d’épiques combats
  • Vous êtes dans l’esprit de l’écrivain, déployant le monde au fur et à mesure de votre exploration
  • Un typing game où tout est contrôlé à l’aide du clavier en passant du gameplay au menus (plusieurs claviers supportés QWERTY, QWERTZ, AZERTY, BEPO, Dvorak, Workman et Colemak)
  • Difficulté adaptive: que vos mains survolent littéralement le clavier ou si vous ne tapez qu’à deux doigts, le jeu s’adapte automatiquement à votre dextérité
  • Pour les fans de défis, affrontez d’autres joueurs dans les classements du mode arènes
  • Support de Steam Workshop pour modifier le contenu du jeu à votre guise et installer des mods créés par la communauté
  • Integration de Steam (leaderboards, achievements, workshop, trading cards)

Mon avis.

Le jeu étonne par sa beauté et son ambiance sonore. La narration de l’histoire est très bien faite et pour une fois  j’ai pris le temps de tout lire.

Si au début on arrive facilement à vaincre les différents ennemis. On se rend très vite compte que l’on va devoir taper les mots sans regarder le clavier si on veut survivre. Et cela n’est pas évident, car par réflexe on regarde le clavier.

Ici une touche de la part d’un monstre et c’est la mort. On doit alors reprendre le jeu depuis un moment juste avant. Heureusement le jeu diminue de lui-même la difficulté s’il remarque que l’on est coincé.

Le style graphique est magnifique, on est plongé dans un univers fait de papier style origami.

 

La narration même si en anglais donne une ambiance magnifique au jeu et accompagne bien le joueur dans sa progression. On a vraiment l’impression d’être plongé dans l’histoire. A la fin de chaque étape, on retrouve un cercle. Une fois votre héros dedans des vagues d’ennemis arrivent. Les plus forts ont des mots plus longs ou plus complexes à taper pour les vaincre. A vous d’élaborer la stratégie la plus efficace. Les monstres plus rapides ont des mots assez courts.

Une fois que vous pensez maitriser le jeu, ou que vous êtes confiant dans vos skills au clavier. Il vous viendra l’envie de tester le mode arène.
Dans ce mode, tous les types de magies sont débloquées (pour rappel, vous devez taper le nom de la magie pour changer de type de magie utilisée).
Les ennemis arriveront par vagues successives, mettant à rude épreuve vos talents au clavier.

 

Et pour un enfant ?
Cela va dépendre de l’âge de votre enfant, mais si vous l’aidez le jeu est possible et agréable.
Il ne faut pas le laisser seul, mais faire équipe avec lui durant le jeu. Vous pouvez l’aider à lire les mots. Et même parfois à en taper un.
La seule chose qui peut rebuter un enfant, est la narration en anglais. Mais cela peut être facilement compensé par vos soins si vous lui lisez les textes.

 

 

Alors pour qui le jeu ?

Pour des enfants qui voudraient apprendre à taper (localisé plus vite les touches), c’est une façon très ludique de commencer. A noter que l’enfant doit savoir lire et assez vite.

Pour les plus grands, on peut prendre les mêmes raisons que pour les petits, mais aussi juste l’envie de jouer à un jeu différent, avec un game play qui sort de l’ordinaire et une réalisation très aboutie. Mais surtout un très bon niveau de difficulté.

 

Epistory mérite d’être dans votre ludothèque Steam.

 

Présentation du Studio.

 

Fishing catus  (Sophie Schiaratura) à eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Question classique, mais pourquoi faire un « Typing Game » en 2017 ?

On n’a jamais voulu faire un Typing Game à la base. Ce genre sonnait un peu trop « edu » à nos oreilles et ce n’est pas ce que l’on recherchait. On voulait créer, pour notre tout premier jeu 100% Fishing Cactus, une aventure avec une mecanique particulière. Ensuite David Bailly, le Game Designer d’Epistory est venu avec l’idée du typing. C’était un pari risqué car ce type de jeu est considéré comme étant un jeu de niche. Mais qui ne tente rien n’a rien. On savait d’avance que c’était un titre de notoriété et qu’il n’allait être rentable que sur le long terme mais après 8 ans à développer les jeux des autres, il était temps d’en sortir un à nous.

Entre la première idée de faire Epistory et la date sortie il s’est passé combien de temps ?

Une année et des poussières, ce qui correspond au temps de développement du jeu.

J’ai remarqué qu’Epistory est proposé dans des cours de dactylos aux écoles primaires . C’était le but ou une bonne surprise (Dact-école) ?

Ce n’était absolument pas le but. On voulait faire un jeu et non pas un serious game. Mais au final un réel serious game c’est un jeu avant tout. C’est un outil qui apprend sans donner l’impression d’apprendre. Et c’est ce qui plait aux écoles je pense.

Quels sont les prochains projets du studio ?

La prochaine production est Shift Quantum avec une sortie prévue vers Q1-Q2 2018. Là encore nous sommes dans une niche mais une niche différente. C’est un puzzle platformer basé sur la licence de Shift, le populaire jeu Flash sorti en 2008. Entre temps, Fishing Cactus a porté le jeu sur différentes platformes mobiles (iOS, Android, PSP, Nintendo DS). Aujourd’hui on veut en faire une version « next gen' » pour PC et consoles. Le jeu possède déjà une page Steam pour les wishlists, si vous voulez y jeter un oeil

Nous avons aussi Algo-Bot qui a été mis en pause quelques années faute de moyens. A présent nous voulons honorer la promesse faite à l’époque, aux joueurs qui suivaient le projet, en sortant le jeu sur Steam.

Vous conseillerez quelle formation à un(e) jeune qui rêve de « faire » des jeux vidéo ?

Premièrement, il faut savoir si l’on parle de développement de jeu ou alors du fait de contribuer au développement. Je m’explique, je suis responsable en communication et pourtant je ne fais pas que sortir le jeu. Je travaille dessus à ma façon, en donnant des idées, etc… Je ne fabrique pas le jeu proprement dit mais je contribue à sa création.

Si on parle de production, il faut voir si le jeune désire travailler au graphisme (2D ou 3D), ou au game design, ou encore à la programmation du jeu. Ces trois acteurs de base sont proprement dit les piliers de la conception. On trouve de plus en plus d’écoles supérieures préparant aux métiers de graphiste et programmeur jeu vidéo (Haute Ecole Albert Jacquard, HOWEST, LUDUS Académie,…). Pour ce qui est des game designer c’est un peu plus recherché. Il y a cependant une très bonne école, Rubika, dans le nord de la France préparant aux métiers du jeu vidéo.

Avez-vous une équipe de développeurs fixe ou sont-ils engagé par projet ?

C’est une équipe fixe de 20 personnes au total. 4 personnes ayant travaillé sur Epistory pendant que les autres travaillaient sur des commandes. Sur Shift c’est 6 autres personnes qui sont sur le projet alors que les 15 restants s’occupe des commandes.

Lancer un studio de jeux vidéo en Belgique une idée folle ?

Oui et non. C’est difficile car il y a très peu d’aide pour le jeu vidéo en Wallonie et c’est un challenge de tous les jours. Il faut donner notre maximum et espérer que le jeu qu’on sort soit un succès pour pouvoir développer le suivant et ainsi de suite. Je pense que pour un studio qui a commencé avec 500€ comme capital, on s’en sort plutôt bien.

 

 

 

 

 

Disponible sur Steam pour 14.99 eur.

 

Test réalisé sur une version fournie par l’éditeur.

About author

Nimdaron, unique Belge de l'équipe. Il adore les jeux de plateau ainsi que les jeux vidéo.
Related posts
High-TechNon classéObjets connectés

Test de la prise électrique zwave de Fibaro

Non classé

Test, prise en main AwoX smartlight.

High-TechNon classéObjets connectés

Test du Motion Sensor de Fibaro (Détecteur multitâche)

Non classé

Withings Move ECG, la montre qui peut prévenir un AVC ?

Edito du 14/12/19

Je suis heureux de vous présenter le design 2020, la fin d'année arrive et les 8 ans blog aussi : le 19 décembre. Pour fêter ça une Nintendo Switch va etreà gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *