Blog sur la culture Geek, l'high-tech et l'informatique !

Stadia : Le service de streaming de jeux vidéo de Google

0
Stadia

Depuis quelque temps, le nom de Project Stream de Google circulait sur le net. Nous en savons désormais plus et cela s’appelle Stadia.

Google avait donné rendez-vous aux développeurs présents à la GDC (Game Developer Conference) pour la présentation de son futur service de streaming de jeux vidéo.

Alors sans plus tarder, voici ce que nous avons appris lors de la conférence de Google.

Après un habituel speech de Sundar Pichai, le CEO de Google, vantant les mérites de son entreprise et rappelant les exploits de leurs IA, la conférence rentre dans le vif du sujet.

Stadia

Google veut créer un écosystème idéal pour les joueurs, les spectateurs et les développeurs. Celui-ci s’appellera STADIA.

Cette plateforme sera liée à YouTube et permettra de nombreuses fonctionnalités visant à améliorer l’expérience utilisateur, mais pas seulement.

Depuis une vidéo YouTube, vous pourrez simplement cliquer sur le bouton « jouer » et accéder au jeu en moins de 5 secondes. Fini donc les temps de téléchargement interminables avant de pouvoir profiter d’un jeu.

Là où Stadia est une vraie révolution du monde du jeu vidéo, c’est dans la possibilité de jouer sur tous les écrans : PC fixe ou portables, smartphones, tablettes et smart TV. Il sera très simple de passer d’un écran à l’autre instantanément en reprenant exactement au même endroit.

Stadia

Il ne sera pas nécessaire d’investir dans un nouvel appareil hardware pour utiliser Stadia. Néanmoins, pour avoir accès à l’expérience optimale, Google proposera le Stadia Controller, qui ressemble grosso modo à une manette de PS4.

Stadia

Elle sera connectée directement en wi-fi aux data-centers de Stadia et deux boutons sont mis en avant :

  • Share : À l’instar de la Dualshock 4, ce bouton permettra de streamer son gameplay, mais pas uniquement comme nous verrons plus tard.
  • Google Assistant : L’assistant vocal de la firme de Mountain View sera bien entendu de la partie. Imaginons que vous êtes bloqué dans un jeu, il vous suffira de demander à Google de faire une recherche à partir de votre partie pour vous trouver une vidéo du même moment et ainsi vous débloquer sans avoir à quitter votre écran.

Petit easter egg, le célèbre Konami code est présent à l’arrière de la manette.

Stadia

GDC oblige, un long passage sur les infrastructures s’adressait aux développeurs. Je vous passe donc les détails, mais il faut tout de même retenir que Stadia sera capable de proposer des jeux en 4K 60fps HDR à sa sortie et que la 8K 120fps est prévue pour un avenir plus ou moins proche.

Idem pour le stream en live puisque l’image partira directement des data-centers et non de la machine de l’utilisateur.

Google s’est associé à AMD pour développer des GPU customs optimisés pour l’usage de Stadia et d’une puissance de 10,7 GPU teraflops (4,2 pour la PS4 Pro et 6 pour la Xbox One X).

Stadia

L’architecture de l’OS sera basée sur Linux et de nombreux partenariats avec les moteurs graphiques sont d’ores et déjà confirmées comme Unreal Engine, Unity ou Havok.

Stadia supportera le cross-plateform, bien qu’il faudra en connaître les détails avant de se réjouir.

Du côté des créateurs de contenu sur YouTube, il sera donc très simple de partager des moments forts ainsi que des liens (State Share) qui permettront non-plus de revoir une séquence, mais bien de la jouer.


Grâce à la fonction Crowd Play, le Youtuber pourra décider de jouer avec ses viewers qui n’auront qu’à cliquer depuis la vidéo pour le rejoindre.


Si cela va totalement changer notre façon de jouer, cela vaut aussi pour la manière de développer. Cela ouvre de nouvelles perspectives qui s’affranchissent des limitations du hardware avec l’utilisation de multi-GPU.

Le Style Transfer ML est un outil pour les devs qui permet d’habiller un monde 3D en temps réel avec beaucoup de simplicité pour réaliser des tests.

Parmi les nombreux intervenants (Phil Harrison, Majd Bakar, Luz Sancho, Marty Stratton ou encore MatPat), celle qui a le plus retenu mon attention fut Jade Raymond. Ancienne de chez EA et Ubisoft, c’est elle qui est désormais à la tête du nouveau studio Stadia Games and Entertainment qui développera des jeux exclusifs à la plateforme.


Pour l’instant, aucun projet de jeu de ce nouveau studio n’a été annoncé et c’est d’ailleurs le premier point flou de cette présentation de Stadia. Mis à part Assassin’s Creed Odyssey, Shadow of the Tomb Raider, NBA 2k19 et Doom Eternal, aucun jeu n’a été officialisé pour le moment.

Nous savons tout de même que de nombreux studios sont en collaboration, comme Square Enix, Tequila Works, Q-games, Id Software et Ubisoft. Google étant une immense entreprise, j’imagine que le catalogue sera au rendez-vous, mais à quel prix ?

En effet, aucune information sur le modèle économique n’a été dévoilée durant cette conférence. Pour ma part, j’ai du mal à imaginer un paiement jeu par jeu, je mise plutôt sur un abonnement. Si c’est bien le cas, quel sera son tarif ?

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires combien vous seriez près à payer pour un tel service.

Quant à la date de sortie, il faudra se contenter d’un « lancement en 2019 » avec une promesse d’informations supplémentaires durant l’été (pendant l’E3 peut-être, ce serait l’occasion de frapper un grand coup).


Si les avis sur Twitter sont mitigés suite à l’annonce de Stadia, le subreddit créé dans les minutes qui ont suivi la conférence contient plusieurs témoignages de personnes qui ont fait partie des testeurs de Stadia. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tous ont été conquis.

Je vous laisse avec la vidéo de présentation de Stadia et je vous informerai dès que nous en saurons plus sur ce nouveau service prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Un petit like ? Un petit message ?