L’histoire de Cobra, le pirate de l’espace !

0
Gearbest Airship-shaped Beer Opener  -  SILVER
Hé, les Brains ! Avec des scores serrés pour Black Butler et Kuroko’s Basket, le duel des deux licences se sont inclinées devant « COBRA » qui aura remporté le plus de votes. Ce shonen épique et culte dans le monde du manga s’est décliné au fil des années. Voyons ensemble son histoire et son futur, avec Alexandre Aja, mais également Shibuya Productions.

Les premiers – grands – pas sur papier de la franchise Cobra !

Cobra, c’est avant tout l’histoire d’un employé de bureau qui rêve d’aventures. Lorsqu’il se rend dans la société Dream Corp, il fait la demande d’un rêve artificiel. Dans celui-ci, il s’imagine être Cobra. Un aventurier légendaire qui possède à la place de son bras gauche un rayon delta – ou psychogun. Cependant, la question subsiste. Cet héros légendaire n’est-il vivant que dans un rêve ?

Les aventures du shonen Cobra, débute dans le magazine Weekly Shonen Jump, de l’éditeur Shueisha entre 1978 et 1984. Scénarisé et dessiné par Buichi Terasawa, la série sera par la suite compilée en 18 tomes. La licence sera bien évidemment traduite en français. Tout d’abord, nous découvrirons Cobra grâce aux éditions Dynamic Vision de 1998 à 2003, la version française en 20 tomes. Cependant, la série sera rééditée par Taifu Comics de 2007 à 2010 dans une édition en 20 tomes, mais plus petite et moins coûteuse. Enfin, c’est désormais les éditions Black Box qui reprendront la série pour l’éditer dans une édition deluxe en 12 tomes à partir de fin 2015. A ce jour, Cobra s’est écoulé à plus de 40 millions d’exemplaires dans le monde entier. Un bien joli chiffre, pour cet aventurier hors du commun.

Anecdote – Buichi Terasawa s’est inspiré de Jean-Paul Belmondo pour le personnage de Cobra. Fan de l’acteur français, il voulait lui donner certains traits comme son charme, son sang-froid et sa grande gueule. En revanche, Buichi s’est inspiré d’Alain Delon pour le visage de notre aventurier.

Cobra, c’est aussi un film d’animation, des séries télévisées et OAV !

Avant même la fin de la publication de Cobra au Japon, un film d’animation voit le jour : Cobra, le film. Réalisé par Osamu Dezaki et scénarisé par Haruya Yamazaki, le film se détache du manga, mais tout en gardant certains éléments de l’histoire. Réalisé quelques mois avant la série télévisée, ce dernier aura bénéficié d’un très bon budget. Cependant, malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé le montant. Celui-ci sorti le 03 juillet 1982 au Japon. En France, il sera disponible quelques années plus tard, en 1995.

Or, c’est également en 1982 que la série animée débute. Elle contiendra 31 épisodes, venant ainsi aborder plusieurs points du manga. C’est vingt-sept ans plus tard, qu’une nouvelle série de 13 épisodes verra le jour entre 2009 et 2010. La franchise compte également plusieurs OAV, réalisés entre 2008 et 2009. Tout d’abord : Cobra, The Animation : The PsychoGun. Celle-ci fût réalisé pour les 30 ans de Cobra sous la forme de 04 OAV. Puis, une seconde série de 02 OAV Cobra – The Animation : Time Drive. Ce dernier retrace la rencontre entre Cobra et Lady Armanoïde, sa compagne.

Quelques jeux pour cet héros légendaire de l’espace !

C’est la société française Loriciel qui adaptera Cobra dans un jeu vidéo en 1987, sur micro-ordinateurs de 8 et 16bits. Viendra également deux jeux vidéo au Japon. Cobra : Kokuryū Ō no Densetsu, qui sera édité par Hudson Soft sur NEC PC Enigme en 1989. Puis, Cobra 2 : Densetsu no Otoko, deux ans plus tard en 1991 par le même éditeur. Deux jeux électroniques sortiront également : Space Cobra Professional et The Psychogun, tous deux édités par Popy Electronics Game. Enfin, un jeu de rôle Space Adventure Cobra, sera édité en 2013 par Pulp Fever Editions.

Un avenir pour Cobra, par Alexandre Aja ?

Depuis quelques mois, les adaptations de franchises en films sont monnaies courantes. Pourtant, c’est en 2010 que les premières rumeurs apparaissent. En effet, Alexandre Aja – réalisateur, producteur et scénariste – est connu pour : La Colline à des Yeux. Piranha 3D – qui est une vraie daube ou encore Mirrors.

Pourtant, adapter Cobra sonne comme une évidence. Grand amateur de la franchise qui – pour lui – fût un choc : « […] Cobra a été un choc dès le départ. […] Ce choc, ces visions m’ont influencé dans tout ce que je fais, dans mon univers visuel, dans mon imaginaire qui s’est exprimé par la suite dans toutes les histoires que j’ai essayé de raconter. Cela m’a touché d’une manière aussi forte que La Guerre des étoiles ou d’autres classiques. Cobra a vraiment marqué une génération. »

Cependant, un space-opéra est toujours difficile question budget. Ainsi, il lui faudra le temps d’obtenir le bon chiffre avant de se lancer dans la réalisation de cette adaptation. Enfin, une dernière information sur le film – s’il arrive un jour – celui-ci devrait probablement être en 3D. Pour le reste…

Mais, un projet bien défini pour Shibuya Productions !

Cobra : Return of Joe Gillian, une série télévisée actuellement en développement par Shibuya Productions. Celle-ci serait disponible dans le courant de 2018 au Japon – mais encore une date précise. Cependant, aucune information sur une possible adaptation française. Cette série se baserait sur l’arc du Rugball. Cobra devrait s’infiltrer dans l’équipe de rugball des Saxons Rouges, sous le pseudonyme de Joe Gillian. Dans le but de trouver des preuves sur un trafic.

Sur ce projet, nous retrouverons Cédric Biscay pour la production, assisté de Rinko Itoh. Le tout sera réalisé par Hervé Trouillet.

Je vous laisse apprécier toute la beauté de cette jaquette. Mais également le trailer disponible ci-dessous.


Si de nouvelles informations sur l’adaptation de Cobra d’Alexandre Aja ou de Shibuya Productions sont dévoilées, vous pourrez les retrouver sur notre compte Twitter manga ! 🌟

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.