Blog sur la culture Geek, l'high-tech et l'informatique !

Dji Phantom 4, un drone parfait ?

0

Amateur de photographie, cela faisait plusieurs mois que j’avais en tête l’idée de craquer pour un drone.
Totalement newbie de cet univers, c’est après moultes interrogations et recherches sur le web, que la sortie du Dji Phantom 4 a eu raison de moi.
Caméra stabilisée avec un capteur sony, 4K, HD jusqu’ à 120 images/sec, bracketing photo jusqu’a 5 clichés (ideal HDR), timelapse, large plage Iso, des détecteurs de collisions pour éviter une catastrophe, etc etc …. ce drone ne manque de rien, ni de superlatif….sur le papier.

Alors cette dernière version que vaut elle ?  Un débutant peut il en faire sans trop risquer de casser ce « toy for big boy » ?

déballage : 
boiteQuelle bonne surprise de découvrir à l’ intérieur du carton une boite de transport en polystyrène de bonne facture. Une première dans la gamme Dji phantom. Pratique, bien faite elle permet de balader son drone dans de bonnes conditions de transport. premier bon point. Pas besoin d’acheter un sac dans l’immédiat.

C’ est d’une main fébrile que je sors le précieux.

contenu

Exit les stickers dorés ou rouges, le phantom 4 est d’une élégance rare, tout blanc, épuré, on croirait du starck (pas tony le mec en pyjama rouge, non non, plutôt philippe notre french designer).  c’est un très bel objet même si ce n’est pas ce qu’on lui demande.

La télécommande elle d’une simplicité extrême. à gauche un stick pour gérer la hauteur et les translations (travelling horizontaux) et à droite un deuxième pour faire avancer/reculer et tourner à 360° le drone à gauche ou à droite. Quelques boutons supplémentaires mais pas trop. Juste ce qu’il faut pour les contrôles de base.
Au dessus un emplacement vide où loger son téléphone ou sa tablette car c’est là que tout se passe par le biais de l’application DJI GO disponible sur androïd ou IOS

Rapide passage par le peu de lecture à l’ intérieur, juste une mise au point sur les quelques instructions « de base » afin de mettre son drone sous tension. C’est assez simple et il ne suffit que de 2 minutes afin d’être prêt à voler.VUE-GENERALE

Tout va donc se passer à présent entre mes doigts fébriles et l’application.

Et cette application (la même pour tous les drones Dji), est d’un complet, c’est ahurissant. Hormis toutes les fonctionnalités de vol, elle embarque une solution de montage video intégrée pour partager au plus vite ses images et videos avec la communauté skypixel, un rapport de vols complet qui enregistrera données de vol avec une précision bluffante un accès au forums, au sav, etc etc.

A noter certaines fonctions ne sont pas natives et réservées au phantom 4. c’est l’application qui les gère et les anciennes générations sont donc encore gâtées avec les mise a jour de DJI… dans une ère ou l’obsolescence programmée semble roder… Chapeau bas ! 

app@2x-a67d03ef5ea43f4a3dd77b33e4497562L’application vous indique donc toutes les informations nécessaires: Altitude, nombre de GPS détectés, vitesse, état batterie drone et commande, paramètres photo video etc etc…. bizarrement ce n’est pas brouillon, on trouve rapidement ses marques. l’interface est une réussite.

alors alors ça vole ou bien ?

il suffit de lui demander par l’appui sur un raccourci et le drone s’élève comme par magie à 1m20 du sol.
Je suis bluffé par sa stabilité. Le retour video HD est excellent. il n’y a plus qu’ à jouer avec les stickers…c’est parti.
Autant vous dire qu’au début je faisais pas le malin. Les deux premiers vols je suis resté en mode « débutant » pour pas aller trop haut, trop loin trop vite….

perspectiveLes sensations sont bonnes. Le drone réagit au doigt et à l’oeil le retour video en HD 720 ne souffre d’aucune latence et on prend vite de l’assurance. la stabilisation de la nacelle est bluffante. On se prend vite pour un steadycamer. La camera peut être contrôlée sur l’axe « haut/bas » par le biais d’une molette sur la télécommande.

Dji annonce une portée bien au delà de la réglementation Française. C’ est toujours un mystère pour moi de comprendre comment cette télécommande peut envoyer et recevoir autant d’infos si loin quand ma box internet a elle du mal a atteindre l’autre bout de la maison.

En cas de panique, de perte du signal, pas de problèmes. Le phantom revient lui même là où il a décollé et se pose seul. La détection d’obstacle à l’avant lui permettra d’ailleurs de contourner tout obstacle sur son chemin retour ou lors d’une mauvaise appréciation de distance pendant un vol. Lors du premier vol cette fonction lui aura d’ailleurs sauvé la mise face à un arbre.

Les fonctions « tap fly » (vol via une pression sur l’écran pour indiquer au drone où aller), tracking et points d’interêt viennent compléter le vol libre afin de pouvoir se concentrer sur la prise de vue. Là encore c’est d’une efficacité et d’une précision redoutable.

Côté télécommande, j’ai commencé par coupler un iphone 5S (minimum pré requis chez apple). C’est tout a fait possible de tout gérer mais pas très confortable. L’ Ipad mini me semble être le meilleur compromis encombrement/poids.

Bref vous l’aurez compris, ce drone rempli pleinement les attentes que j’en avais et plus encore. Ma mâchoire n’est toujours pas refermé, ma rétine toujours pas remise de la fracture que certaines prise de vue ont provoquées, et je guette le moindre rayon de soleil afin de le sortir.
Et très vite ce sont là ses seuls limites.
Non waterproof on ne peut voler que par temps sec. il résiste bien au vent même soutenu et n’est jamais chahuté. Il faut ensuite trouver les endroits où l’on peut filmer et faire le plein de belles images.
Notre législation est dure mais c’est déjà bien suffisant. il faut juste trouver des endroits hors agglomération, sans personnes physique à survoler respecter le vol à vue et la hauteur maximum autorisée.
A 150 M (hauteur maxi légale) on est déjà haut et plus haut n’apportera que peut d’intérêt au videaste amateur. ou alors il faut aller bien bien plus haut et là passer dans une autre catégorie et passer diplôme, capacité de vol et dépôt de chaque plan de vol aux autorités compétentes pour validation avant de se lancer.

En l’ état c’est largement suffisant à 95% des utilisateurs.

Alors oui, il peut aller plus loin plus haut etc…. mais c’est comme beaucoup de chose, des limites doivent être posées les exemples d’utilisateurs faisant n’importe quoi étant nombreux et faisant souffrir aux dronistes d’une image bien souvent négative.

Fourni avec une batterie et une micro SD de 16go le phantom 4 peut voler pendant 25 minutes. On est vite pris au jeu et une deuxième batterie n’est pas de trop. Elle gère la décharge automatique après plusieurs jours sans être utilisées afin de préserver leur durée de vie. un voyant vous indique en façade son niveau de charge. un minimum vu le prix de la batterie à l’unité. (169€).

Pour conclure, pourquoi avoir choisi celui ci plutôt qu’un autre ?

  • La détection d’obstacle me rassurait par rapport aux modèles précédent.
  • Contrairement au concurrent de chez parrot et le Bebop 2 la stabilisation de la camera est physique et non numérique fruit d’un algorithme et bien au dessus en terme de rendu.
  • Le côté « tout en un » prêt à voler également ainsi que le suivi du produit en cas de problème SAV. On trouve facilement des hélices supplémentaire et autres petits accessoires.
  • Pas besoin d’acheter en plus une Gopro comme chez certains concurrent ou anciens modèles de chez Dji.
Des défauts ?

Le prix. Forcement un tel « joujou » n’est pas donné.
Je n’en suis pas encore à lui trouver de réels défauts. il est surement perfectible mais il reste très complet. Seul bémol le capteur sony qui ouvre a 2.8 en constant. j’aurais préféré une ouverture un peu moins lumineuse (vu qu’on vole toujours de jour si on respecte la loi) mais avec un peu plus de « matière ». mis à part ça c’est un sans faute pour moi.

Dji positionne ce modèle comme un drone professionnel pour justifier le prix ? Sur le plan video je suis d’accord, sur le plan photo bien mais peut mieux faire, on est dans plus dans la case « utilisateur averti ».

Mais globalement, bien joué Dji. je suis sous le charme.

Pour vous convaincre de sa redoutable efficacité voici les premiers rush fait lors de mes 5 premiers vols. je n’avais jamais fais de drone avant voilà donc à quoi peut prétendre n’importe quel débutant dès l’ouverture de la boite :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Un petit like ? Un petit message ?