Les Décharnés: Une lueur au crépuscule

0

Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

51C4mWtWGEL._SX322_BO1,204,203,200_

Ah ! Une histoire de zombie en Europe. Et écrite par un Français, et l’action se déroule en France ! Bon, je fonce. C’est tout ce que j’aime.

On retrouve donc ici, Patrick, agriculteur approchant la soixantaine, qui a comme hobby dans la vie après une dure journée de travail, de s’asseoir sous un arbre, prendre une bière et regarder les automobilistes pester dans les bouchons. Mais voila, alors qu’il s’adonne à son plaisir quotidien, l’impensable se passe. Une attaque zombies se produit devant ses yeux. Ne pensant qu’à sauver sa peau, il court se mettre à l’abri dans sa ferme et comprend bien vite qu’il va devoir subir un siège. Durant les premiers instants de l’attaque, il sauve une petite fille d’une mort horrible et se doit de veiller sur elle. Après quelques jours barricadé à l’étage de sa maison, l’heure du choix a sonné. Mourir de faim et de soif, ou prendre son courage à deux mains et tenter de se frayer un chemin à travers la horde de zombies qui entoure alors sa maison. 

On suivra ensuite son voyage avec Emma qui les emmènera de zombies en zombies. On retrouve ici les situations classiques de ce type de roman (cabane dans les arbres, communauté assiégée). De fil en aiguille, on se demande qui est le plus dangereux pour l’homme : les zombies ou les survivants. Alors que Patrick et Emma rejoignent une petite communauté de survivants, le paradis promis se transforme rapidement en enfer.

En lisant se livre, on en vient comme à chaque fois à se poser les mêmes questions:

  • Ma maison résisterait-elle lors d’une attaque zombie ?
  • Aie-je assez de réserves de nourriture ?
  • Où pourrais-je aller trouver de quoi manger ?

En conclusion, j’ai bien aimé le livre,  même si ici on reste dans du zombie classique ; on n’essaye pas de savoir la cause du mal. On suit juste le parcours d’un survivant, ses peurs et ses réflexions.

Un livre à lire si vous êtes fans de zombies !

Paul Clément a bien voulut répondre à mes questions :

– D’où est venue l’idée d’un livre de zombie ?
Étant le rédacteur en chef et fondateur du site My Zombie Culture, les zombies font partie depuis de nombreuses années de mon quotidien. Alors, leur dédier mon premier roman était une évidence pour moi. J’aime dire que Les Décharnés est mon humble contribution à un genre qui me passionne.


– Combien de temps avez-vous mis à écrire le livre ?
Presque trois ans. C’est long, mais, au départ, je n’avais pas l’ambition d’écrire un roman à part entière. J’avais commencé une petite histoire, comme ça un soir, mais rapidement la suite des aventures de mon héros a pris forme dans mon esprit ; alors j’ai persévéré. J’ai eu de longues périodes pendant lesquelles je n’écrivais pas, mais j’ai finalement réussi à venir à bout de ce défi personnel et j’ai fini la rédaction du roman en janvier 2015. J’espère être plus productif pour les prochains romans !


– Pensez vous écrire une suite ? 
Quand j’ai fini d’écrire le roman, ça ne faisait vraiment pas partie de mes projets. Il y a beaucoup d’autres univers que j’ai envie d’explorer. Mais, depuis que le livre est sorti, j’ai eu énormément de demandes de suite. J’ai des lecteurs qui m’envoient des mails pour m’en demander une régulièrement et même un groupe de lectrices qui m’a menacé de me faire connaître un sort à la Misery si je ne m’y mettais pas rapidement. Autant dire que l’idée commence à s’installer en moi. Je ne dis donc pas « jamais », mais avant d’y songer, j’ai envie de me pencher sur d’autres projets. Qui sait ? Ce sera peut-être mon quatrième ou cinquième roman si jamais mon aventure d’auteur indépendant dure aussi longtemps.

 

Auteur :
Paul Clément
Âgé de 24 ans, Paul sera prochainement diplômé d’une école de commerce de Lille ainsi que d’une université de Brisbane en Australie. Passionné d’écriture, il voue surtout une passion dévorante aux zombies et autres morts-vivants auxquels il dédie un blog (myzombieculture.com), le premier site francophone consacré à la culture zombie, dont il est le fondateur et le rédacteur en chef (Squeletor). Fruit de ses deux passions, Les Décharnés Une lueur au crépuscule est son premier roman. Il travaille aujourd’hui sur son second roman – Creuse la mort – et a déjà de nombreuses idées d’univers à explorer dans le futur…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.