Blog sur la culture Geek, l'high-tech et l'informatique !

[Critique manga] D.Gray-man, (#25)

0

Aujourd’hui, doux Brains, nous parlons du 25ème tome de la série,
« D.Gray-man » disponible chez GLÉNAT, le 01 février 2017.

D.Gray-man (#25), 2017 – Glénat ©

x     RÉSUMÉ     x
Source résumé : Glénat

Il a oublié l’amour…

Néah, désormais maître du corps d’Allen, retrouve enfin le Comte millénaire. Un surprenant face-à-face s’engage alors entre ces êtres que l’on croyait ennemis. Que vont-ils révéler de leur passé commun ?

Édition : Glénat Collection : Shônen
Nb pages : 212 pages Sortie  : 01 février 2017


*

Je suis confuse. Lors de ma lecture j’étais par moment totalement égarée. Je ne savais plus trop qui faisait quoi et pourquoi. Allen n’est plus réellement maître de son corps, à cause de Néah. Cependant, c’est de cette façon qu’il va enfin retrouver le Comte Millénaire. Pourtant, même si le départ été plutôt bon, c’est à cet instant que je me suis perdue. Les quatre tomes précédents (20, 21, 22, 23 & 24) m’avaient fait le même effet. Je n’étais pas aussi excitée à l’idée de découvrir la suite, mais en bonne lectrice fidèle, je m’y suis accrochée.

Ce n’est pas une mauvaise suite. Le problème c’est que je ne retrouve plus cet intérêt d’avant de lire cette série. L’histoire s’essouffle parce qu’elle n’avance plus, parce qu’au final elle n’a plus cet impact d’avant. Peut-être faut-il le temps à l’auteur de se replonger dedans – ce que je pourrais parfaitement comprendre. Mais pour l’instant, ce nouveau volume ne m’aura pas fait vibrer. Malgré les efforts pour essayer de continuer, on fini par lire rapidement sans se préoccuper de vraiment être dans l’histoire. C’est dommage, mais c’est le risque lorsqu’une série est longue. Bien sûr, certaines scènes sont capitales, notamment lorsque Néah et Mana se font face. Une scène qui se révèle très longue, mais où les échanges sont intéressants. Malgré tout, on s’épuise.

Cependant, nous avons du très positif dans cette suite : l’esthétique. Les dessins sont de toute beauté. Les personnages sont si bien dessinés, avec des traits fins. Leurs expressions sont merveilleuses et chaque détails dévoilent ce petit plus. En temps normal, je craque sur les scènes d’action, mais dans ce volume ce sont les personnages. Bref, pas de doute sur la qualité des dessins.

La voie que je trace servira un jour à quelqu’un d’autre… Et sera peut-être celle qui mènera à la fin de cette guerre.

     EN BREF    

« D.Gray-man » est une suite à double tranchant. Me rendant plus confuse qu’autre chose, je n’ai pas l’impression d’avoir avancé plus que ça dans l’histoire, malgré quelques réponses. Cependant, on apprécie le style de Katsura Hoshino qui nous offre des dessins splendides et bien travaillés en tous points.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Un petit like ? Un petit message ?