Blog sur la culture Geek, l'high-tech et l'informatique !

[Critique littéraire] Les Océans Stellaires, un plongeon sous les océans !

0

Aujourd’hui, les Brains, je vous parle d’un roman SF, « Les Océans Stellaires »
de Loïc Henry, disponible chez  SCRINEO depuis le 03 octobre 2016.

Les Océans Stellaires, 2017 – ScriNeo ©

x     RÉSUMÉ     x
Résumé : ScriNeo

Et si certains d’entre eux partageaient sans le savoir un secret ancien ?

Encouragée par ses premiers succès, Luu Ly cherche une nouvelle planète à explorer. Son objectif ? Trouver des Seuils, ces passages interplanétaires cachés au fond des mers, et les vendre à prix d’or à la Fédération ou à ses adversaires, la Ligue et l’Empire. Pourtant, elle est loin d’imaginer les conséquences de sa prochaine exploration !

Psycho-éthologue de la Fédération, Stella est en état d’alerte : une jeune explo vient de faire une découverte majeure. Les bases de l’exploration spatiale pourraient en être bouleversées.

Dans la partie qui s’engage, et dont l’enjeu n’est rien moins que l’avenir de l’humanité, un dirigeant de la Fédération dévoré d’ambition, un généticien avide de vengeance, un couple d’explorateurs mystérieux et deux petits prodiges aux ressources surprenantes vont jouer leur propre partition.

Édition : ScriNeo Collection : Imaginaire
Nb pages : 416 pages Sortie  : 03 octobre 2016


*

Lors de mes premières recherches sur ce roman, j’ai eu le plaisir de découvrir un extrait qui m’a percutée : « Existe-t-il un système politique naturel ? Les lieux et les époques en ont engendré une multitude, de la dictature à la monarchie, en passant par la démocratie ou la théocratie. Aucun n’est pérenne, et les plus justes sont souvent fragiles, à l’image de belles fleurs délicates. » Autant avouer que ce fut suffisant pour piquer ma curiosité. Pas seulement parce que la réflexion avait de quoi me faire acquiescer presque violemment. Simplement, parce que derrière ce court extrait, on nous délivre un message concret. Et souvent, c’est ce qui manque de ce genre, des réponses directes. Mais, commençons par le commencement…

Les premières pages ont étés plutôt difficiles. En effet, Loïc Henry nous lâche directement dans son univers sans même nous offrir quelques petits détails qui pourraient nous aiguiller. C’était un pari risqué ! Soit ça passe auprès du lecteur, soit il décide d’abandonner rapidement. Or, même si au départ nous nageons dans un épais brouillard, les choses vont finir par s’éclaircir avec un peu de temps et de patience.

Des lieux incroyables et des personnages travaillés…

Le fait d’écrire une histoire sous les océans est une idée fantastique.  Personnellement, avec ce seul argument il était facile de me faire céder à la tentation. Ce n’est pas uniquement un roman qui va venir frapper dans des endroits différents. Loïc Henry est entièrement maître de son histoire et nous montre ce qu’il souhaite nous montrer. De ce fait, on plonge avec lui.

Le scénario, ne souhaitant rien dévoiler, il est d’une richesse et d’une grande maîtrise. On s’y perd peut-être une fois ou deux, mais peut-être est-ce seulement dû à quelques petites inattentions. Enfin, pour parler un peu des personnages, ils sont tous intéressants à leur façon. Le travail effectué sur ces derniers est excellent. Ils ne sont pas seulement là pour faire joli dans le décor. Ils ont un rôle, une identité. De plus, chaque chapitre est différent, car vu sous un autre angle. Si au début, on jongle difficilement, par la suite cela coule de source.

     EN BREF    

« Les Océans Stellaires » est un roman qui vous fera plonger sous les océans. Un univers riche, malgré un début en demies-teintes. Des personnages  travaillés et intéressants. Une plume saisissante qui vous fera voyager dans des endroits que vous ne soupçonnez pas. Une flore parfaitement décrite et des vaisseaux qui me donnent envie de monter dedans. Le tout, avec une nouvelle couverture de Benjamin Carré.

Ce premier roman est celui qui a ouvert la collection SF à Scrineo, il ne pouvait pas mieux choisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Un petit like ? Un petit message ?