Blog sur la culture Geek, l'high-tech et l'informatique !

[Avis] Les sempiternels de Aude Réco

0

Bonjour, les Brains, aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que j’ai reçu.

Les Sempiternels de Aude Réco aux éditions Walrus.

Voici le résumé du livre les sempiternels de Aude Réco:

« Depuis la dernière guerre, on croyait les Sempiternels endormis : ces créatures mécaniques, douées d’une âme et d’un cœur, reposaient inertes et loin des hommes dans le désert de Pue-la-Mort. Mais les Sempiternels n’ont pas dit leur dernier mot, et l’heure du réveil a sonné. C’est en tout cas ce dont la baronne Alexandra Milael Noble est persuadée.

Car Alex n’est pas le genre de baronne à user les fauteuils des salons : pour elle, l’aventure et le risque sont une seconde nature. Épaulée par Majidah, sa domestique qui depuis le temps n’en est plus vraiment une, la quadrilleuse enchaîne les missions dangereuses pour le compte des autorités à bord du Vagabond, son aéronef. Mais un abordage périlleux précipite l’appareil sur Pue-la-Mort et confronte la baronne à une révélation terrible.

Alex en est persuadée : les sempiternelles préparent une nouvelle attaque. »

Mon analyse.

Le format ici +-100 pages est un format que je n’apprécie pas. Car c’est soit trop long pour une nouvelle ou beaucoup trop court quand on est pris dans l’histoire. Ici c’est le problème, le récit est trop court.

On nous ouvre la porte sur un univers qui semble riche, mais du fait du format choisi, l’autrice n’a pas la place pour nous expliquer plus de choses sur l’origine des sempiternelles et de la première guerre contre eux.
J’espère une suite, car ici l’histoire va à une vitesse folle. Le livre est très agréable à lire, mais on reste sur notre faim.

On suit ici l’histoire de deux héroïnes qui vont devoir lutter contre les semis, on a d’un côté une baronne qui tient plus d’Indiana Jones voire de Lara Croft que d’une bourgeoise et de l’autre côté sa fidèle « domestique » qui se révèle être son bras droit.
En résumé le livre vaut-il le coup ? La réponse est oui, même si les chances qui vous restiez sur votre faim sont grandes. L’univers présenté et l’histoire en valent la peine. Je compte bien lire les autres livres de l’autrice pour découvrir un peu plus son univers.

Le livre sortira le 24 décembre à 12 euros pour sa version papier et 4,99 pour sa version Ebook vous pouvez retrouver où l’acheter ici

Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire !

Presentation de Walrus Book

logo walrusCommençons pour ceux qui ne connaissent pas encore la maison d’édition Walrus book par une petite présentation.

« Walrus est une maison d’édition indépendante, créée en septembre 2010 par quatre associés. Elle est également l’une des premières pure-players numériques francophones. Son catalogue est essentiellement consacré aux littératures de l’imaginaire : fantastique, science-fiction, uchronies, steampunk, etc. Mais avec sa collection « Pulp » (reconnaissable à l’orange de ses couvertures), elle fait également la part belle aux littératures alternatives, aux romans noirs, aux histoires coup de poing. Walrus a également remis au goût du jour les livres dont vous êtes le héros, avec la collection numérique « Rendez-vous au 14 ». D’abord exclusivement numérique, Walrus édite désormais en format papier grâce à l’impression à la demande et est distribuée en librairie par Hachette. »

De Walrus je vous conseille personnellement les livres suivants que j’ai lu et adoré ;

Jésus contre Hitler de Neil Jomunsi

–  Toxic de Stéphane Desienne

Kappa 16 de Neil Jomunsi

Zombie Kebab de Olivier Saraja

Mon donjon mon dragon de Lilian Peschet

Comme les fêtes approchent, cela peut vous donner des idées de livres à offrir où à demander !

 Mais qui est Aude Réco

Aude Réco a 28 ans. Écrivaine fêlée à ses heures et accro au café, elle officie dans le milieu de la SFFF (pour « Science-Fiction et Fantasy Francophone »). Grande bavarde sur son blog et sur YouTube, où ses thèmes de prédilection sont l’autoédition, la place du livre dans notre imaginaire et le féminisme en littérature, elle est également à l’initiative d’un collectif d’auteurs multiédités, « Les Hybrides », qui s’attache à prouver qu’édition et autoédition peuvent faire bon ménage. Aude habite aujourd’hui dans le Nord avec son chien Champollion.

Elle a déjà écrit :

– Noces d’éternité (2014, éditions du Petit Caveau)

– Faiseur de rêve (2015, autoédition)

– Cœur sommeil (2016, autoédition)

– Vies et morts (2017, autoédition)

– Les Sempiternels (2017, Walrus).

QUELQUES MOTS AVEC L’AUTRICE Les Sempiternels

C’est un univers original et foisonnant : comment t’en est venue l’idée ?

« J’avais envie d’écrire un truc qui parte dans tous les sens, et très rapide. Je voulais changer de mes atmosphères habituelles, lentes et plutôt gothiques. L’idée des Sempiternels m’est venue avec l’image d’un navire volant qui s’appellerait le Vagabond. Et comme je m’interroge beaucoup sur la vie, la mort, l’immortalité et tout ce qui tourne autour de ces thèmes, mon intrigue était toute trouvée ! »

Si tu devais résumer l’histoire en quelques mots à un lecteur qui n’en a jamais entendu parler ?

« Une course-poursuite avec une cité volante, un accrochage et un atterrissage dans le désert de Pue-la-Mort. Et comme ça peut toujours être pire, des machines dotées d’un cœur et d’une âme se réveillent pour réclamer l’immortalité qu’on leur avait promise. »

Qui sont les auteurs qui t’inspirent ?

« J’adore l’univers de Jules Verne. Mais à part lui, je m’attache plus à un livre qu’à son auteur·e. »

Quand et comment travailles-tu ? As-tu une routine ?

« Je travaille surtout le matin, très tôt, et toujours sur papier. Ma routine consiste à écrire entre deux et quatre heures par jour, sauf le weekend. »

Tu es très présente sur le web, que ce soit à travers tes publications, ta chaîne YouTube, sur les réseaux sociaux, etc… qu’elle est l’importance d’internet dans ton travail ?

« J’ai souvent des trucs à dire. Mais au début, même avec le blog, je cherchais d’autres vecteurs pour aborder les sujets qui m’intéressent. Le blog est idéal pour ce qui nécessite un gros développement. La chaîne YouTube – que je suis en train de revoir – me sert surtout à travailler sur mon image et à essayer de toucher de nouvelles personnes. Internet est pour moi une super source d’inspiration, d’apprentissage et d’échanges, mais aussi un endroit où l’on s’expose énormément, sans forcément s’en rendre compte. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Un petit like ? Un petit message ?